Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00004
Titre critique breton : Seziz Gwengamp
Titre critique français : Le siège de Guingamp
Titre critique anglais : The siege of Guingamp
Résumé :
Description du siège de la ville. Côté attaquant : le prince Denombra, Anglais, Allemands, Flamands et Irlandais. Côté défenseurs : Melcunan, Gwaz ar Garant, la duchesse Anne – ou le grand canonnier et sa femme.
Le grand canonnier est tué par erreur par Gwaz ar Garant. La duchesse Anne (ou la canonnière) le remplace. Mais Denombra réussit à rentrer et transforme l’église en écurie. Les cloches se mettent à sonner. Le page de Denombra va voir qui les actionne et revient en contant le miracle.
Denombra se repent et se retire.

Thèmes : Combats, batailles, bagarres collectives ; Miracles, apparitions
Note :
Il y eut siège à Guingamp en 1489 et 1591. Les versions du chant parlent de 1505 [Luzel], 1800 [Penguern], 1500 [Fréminville]. Au siège de 1591, celui-ci est tenu par le prince de Dombes (Denombra?, Denoble, Denoblan, Denoblin…??). Pol de Courcy mentionne qu’un cavalier Coetgourhant (Goazgaram, Gwaz ar Garant ??) tue par erreur un des siens. La ville de Guingamp est défendue par le duc de Mercoeur (Melkunan ?).
Mais s’il s’agit de 1591, la duchesse Anne n’aurait pu y être. Luzel pense que les deux sièges ont pu faire l’objet de chants qui se seraient mélangés avec le temps. En effet lors du siège de 1489, on trouve un épisode proche de celui mentionné dans la gwerz : la mort de Rolland Gouyquet, blessé sur la brèche et remplacé par sa femme.

Études

Versions (10 versions, 22 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook