Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00038
Titre critique breton : Kervegan hag an Tourelloù
Titre critique français : Kervégan et des Tourelles
Titre critique anglais : Kervégan and des Tourelles
Résumé :
Kervegan demande a son ami des Tourelles d’intervenir pour lui auprès de l’héritière du manoir de l’Eau pour obtenir sa main.
Refus blessant du père qui assure que, s’il ne veut pas de Kervegan, il aurait accepté avec plaisir Des Tourelles. Et confirmation de la fille aînée.
Départ de Kervegan, fou de jalousie, qui tend une embuscade sur la Lieue de Grève. Défi à Des Tourelles. Refus de celui-ci qui veut rentrer à Lezormel.
Duel. Des Tourelles est attaqué par derrière par les gens de Kervegan.
Le seigneur de Locrenan est attiré par les cris et va annoncer au manoir de Lezormel la mort de Des Tourelles.

Thèmes : Duels ; Concurrent ou calomnies
Note :
Note historique [de Luzel] : Kervegan habitait en Plouzélambre et ses violences défraient encore les traditions des paysans. Le château de Lezormel et le manoir de Locrenan sont en Plestin. Le manoir de l’Eau = manoir de la rivière en Treduder.

[de Le Guennec] : François de Kervegan (ou de la Gaudinaye), fils de François de Coetlogon et de Marie de la Lande, dame de Kervegant en Plouzélambre (mariage en 1595) (manoir d’Ancremel en Plouigneau). Ami d’Adrien de Lezormel en Plestin (ayant pris le titre des Tourelles, seigneurie de la paroisse de Lannedern) (né à Plestin le 21/12/1600). Ils vont au manoir de la Rivière en Tréduder. Histoire et chanson se confirment mutuellement.
Les registres paroissiaux de Plestin confirment : M. Des Tourelles fut tué auprès de Roch-guellaf par un des enfants de M. Ancremel, appelé M. Godinné, le septième jour d’octobre 1624.
La jalousie de Kervegant était sans objet car Adrien de Lezormel venait d’épouser l’année même Jeanne de Kergroadez. Par ailleurs, le duel a peut-être été loyal contrairement à ce que dit le chant car la famille de Lezormel ne semble pas avoir poursuivi le meurtrier en justice.
François de Kervegant de Coetlogon devint prêtre (prieur de l’église Notre Dame de Kenitron en Lanmeur en 1635, puis chanoine de Tréguier et archidiacre de Plougastel).

Études

Versions (13 versions, 31 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook