Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00060
Titre critique breton : Ar breur hag ar c’hoar
Titre critique français : Le frère et la sœur
Titre critique anglais : The brother and the sister
Résumé :
Le fils du roi disait en arrivant à Coadelez : – « Où est la fille du roi?. Celle qui était restée mineure (orpheline) ». – « Descendez par le chemin vert, vous entendrez le bruit du battoir. Elle est à laver les robes qu’elle a souillées avec des gentilshommes et des prêtres ».
Le cavalier veut la mettre à l’épreuve. – « Me laverais-tu mes affaires ? ». Refus de la jeune fille. – « Viens avec moi dans le bois, je te donnerai deux liards ». Refus.
– « J’aime plus mon honneur que l’or. Je ne fais cas ni de votre cheval, ni de votre épée. J’ai un frère au loin, s’il vous entendait il vous tuerait ».
Le fils du roi se fait reconnaître de sa sœur. Retour au palais. Il tue sa marâtre et la fille de celle-ci. – « Je voudrais que mon royaume soit aussi purgé des mauvaises langues ».
[Dans d’autres versions, le frère et la sœur meurent dans les bras l’un de l’autre].

Thèmes : Retour du guerrier (à caractère ancien)
Note :
Coadelez : manoir noble de la commune de Drenec (Lesneven). Nom de lieu donné par différentes versions.

Comparaison entre versions :
La jeune fille = Marianna = Delik = Helen er Roue (cette dernière indication semblerait donner raison à Luzel qui supposait que Mab ar roue pouvait signifier le fils Le Roi et non le fils du roi).

Versions (28 versions, 46 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook