Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00070
Titre critique breton : Marv al letanant.
Titre critique français : La mort du lieutenant
Titre critique anglais : The death of the lieutenant
Résumé :
A Melrand, ils ont tué leur lieutenant qui revenait du pardon de la Joie. Trois réfractaires le suivaient. Le plus jeune lui dit : – « C’est maintenant que vous perdrez la vie ».
– « Frappons à la tête, frappons au cœur ». A trente pas de la croix de Kenentuec, ils l’ont jeté dans le fossé.
Ses amis l’ont retrouvé en suivant la trace du sang. A Kenentuec, ils ont interrogé le berger. Celui-ci avait entendu le coup de feu mais rien vu. Et malgré les promesses de récompense, il ne donna aucune autre information.

Thèmes : Contestations armées, révoltes, émeutes
Note :
Note historique [de F. Cadic] : Le lieutenant Ventini était, dit-on, un corse habitué à la guerre de maquis et qui assurait la répression avec ardeur et dureté. Ayant appris son voyage au pardon de Notre Dame de la Joie à Pontivy, Le Dévéhat et deux amis résolurent de l’attaquer. Après s’être arrêté boire une tasse de lait au village de Kersulan en Bieuzy, il fut rejoint à côté de la croix de Kenentuec.
Il fut porté par ses amis à Kenentuec et déposé sur une large pierre à côté de la maison Pérès. Menaces ni promesses ne permirent de trouver la moindre piste. Pour ses obsèques à Pontivy, l’abbé Guillam, vicaire de l’époque, ne signale que deux témoins.

Versions (1 version, 2 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook