Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00099
Titre critique breton : Ar beleg berzet
Titre critique français : Le prêtre proscrit
Titre critique anglais : The outlawed priest
Résumé :
Gens de Moréac, écoutez votre vicaire qui a, pour être fidèle, perdu la liberté.
Quand je vous ai laissés, votre peine fut immense, votre pensée reste avec moi. Évitez les soldats de la Nation et faites attention à vos propos en ces temps où pullulent les espions.
Ils veulent détruire la foi, renverser les croix, interdire l’entrée des églises. Méprisons leurs lois, n’obéissons qu’à Dieu. Souffrons plutôt que de plier.

Thèmes : Problèmes religieux (Révolution, XIX-XXe), anticléricalisme
Note :
[de F. Cadic]
Composé en 1832 par l’abbé Cadio, vicaire de Moréac, persécuté 25 mois pour sa fidélité au roi légitime (Charles X et Henri V).
Au lendemain du coup d’Etat de 1830, il incita à la désobéissance et les rebelles trouvaient souvent asile chez lui. C’est en essayant d’aller chez lui que Guillemot fut attrapé.
L’abbé Cadio partagea la vie des réfractaires en 1832 et 1833, courant leurs risques et leurs dangers. Puis il devint recteur de Stival se faisant alors le soutien et l’avocat des Réfractaires. Il mourut 4 ou 5 ans avant la guerre de 1870.

Versions (1 version, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook