Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00103
Titre critique breton : Anna Ar Sant
Titre critique français : Anne Le Saint
Titre critique anglais : Anne Le Saint
Résumé :
Gens de Plouénan, publiez les vertus d’Anne Le Saint de Plouénan. Dès le berceau, elle a appris à aimer Dieu. Bénis soient ses parents. A douze ans, elle fut envoyée au couvent, attentive à observer la règle et à prier Dieu.
Entrée dans le monde, elle en évite les dangers, aide ses parents et préfère la virginité au mariage. A la mort de ses parents, elle offre aux pauvres une partie de ses biens.
Anne est jugée criminelle pour avoir donné asile aux prêtres traqués et est condamnée à mort. Habitants de Plouénan, demandez ses reliques.
Elle eut la tête tranchée avec le recteur et un autre prêtre.
– « Priez Jésus et obtenez à votre patrie le pardon des péchés qui sont la cause de tous ses malheurs ».

Thèmes : Problèmes religieux (Révolution, XIX-XXe), anticléricalisme ; Épisodes
Note :
[de J. Livinec] : Anne Le Saint, née à Plouénan le 9 décembre 1748, arrêtée la nuit du 7 au 8 septembre 1794, guillotinée à Quimper le 15 septembre 1794.
Le recteur et le vicaire, réfractaires, se cachaient au manoir de Penaneac’h, tenu par Anne Le Saint. Pendant ce temps, le recteur assermenté, M. Touboulic, se plaignait d’être rejeté par la population.
La dénonciation semble être venue d’un cordonnier de Pontéon. Les Bleus prirent MM. Le Gall et Corrigou (recteur et vicaire), Anne Le Saint, Anne Cadiou, Victoire Le Duff et François Mevel. Ces trois derniers furent remis en liberté.
Le cantique a dû être composé peu de temps après la mort des trois martyrs. Il pourrait être l’œuvre de M. Le Jeune, recteur de Plougoulm de 1783 a 1807. La gwerz serait ainsi antérieure à 1807.

Versions (1 version, 3 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook