Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00105
Titre critique breton : Glac’har un ene fidel
Titre critique français : Complainte d’une âme fidèle sur les malheurs de la France
Titre critique anglais : Complaint of a faithful soul on the misfortunes of France
Résumé :
Donnez à mes yeux, Seigneur, deux fontaines de larmes afin que je pleure les malheurs de mon pays. Voilà la France, le plus beau des royaumes, détruite par des fous. Les protestants avec leurs maximes nouvelles ne reconnaissent qu’égalité et liberté.
Le malheur commença quand Louis XVI fit gouverner le pays par un protestant du nom de Necker. Celui-ci s’est d’abord attaqué au trône et à la religion, puis s’en alla une fois ses hommes mis en place.
Les prêtres ont été chassés, le roi décapité. Nul n’est plus sûr de ses biens, l’un tue l’autre.
Peines et afflictions auraient été endurables si la religion n’avait été perdue. O religion adorable, ne vous verrons-nous jamais ? N’entendrons-nous plus jamais les cloches nous appeler à la messe ? Adieu, fonds baptismaux, adieu chaire de la vérité !
Fidèles, fondez en larmes ! Priez pêcheurs !
S’il est arrivé le temps où nous devons rester en cet état, mon Dieu, nous ne demandons pas à rester en ce monde où l’on ne pourrait trouver ni religion ni foi.

Thèmes : Satires sociales, critique des lois, critique des politiciens ; Problèmes religieux (Révolution, XIX-XXe), anticléricalisme
Note :
[d’H. Pérennés] : Necker, né à Genève (1732-1804) nommé directeur général du Trésor par Louis XVI en 1777. En 1788, fait décider la réunion des Etats généraux et accorde au Tiers Etat le doublement de la représentation.
Louis XVI exécuté le 21 janvier 1793.
Louis XVII mourut le 8 juin 1795 (la chanson qui mentionne sa mort est donc postérieure à cette date).

Études

Versions (1 version, 3 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook