Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00122
Titre critique breton : Arabat labourat deiz gouel sant Yann
Titre critique français : La fête de saint Jean est fériée
Titre critique anglais : The feast of Saint John is a holiday
Résumé :
Dimanche matin, j’allais au lavoir avec mon linge et commençais à travailler.
La pie se met à crier, les corbeaux à croasser, Monseigneur saint Jean à me le reprocher : – « Vous chantez gaiement, vous lavez blanc ».
– « Je ne suis pas gaie. Tous les gens de ma maison sont malades du mal de Saint Jean ». – « Allez vous en ou je vous rendrai plus malade qu’eux ». – « Excusez-moi, je ne savais pas que votre fête était gardée ». – « Elle n’est pas cachée. On fait avant elle feu et fumée, tant pour les bêtes que pour les gens ».
[Exhortation au recteur de dire sa messe et les vêpres et rappel des peines qu’il y a dans sa maison].

Thèmes : Épidémies, famines
Note :
[de Le Diberder] : La veille de la Saint-Jean, on allumait des feux dans les lieux fixés par la tradition. On chantait alors ce texte et avec des feuilles de fougère on rabattait la fumée sur le bétail qu’on forçait à défiler à proximité, afin de protéger bêtes et gens du haut-mal, l’épilepsie.
A cette époque, la fête était chômée.

Versions (4 versions, 9 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook