Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00133
Titre critique breton : Ar pried-nevez arajet
Titre critique français : Le marié enragé qui tue son épouse
Titre critique anglais : The furious groom who kills his wife
Résumé :
Anna Chaudour disait à ses parents : – « Empêchez ce mariage, si vous m’aimez ».
– « Comment l’empêcher, les invitations sont faites pour demain ».
– « Mon frère prêtre, empêchez mon mariage, j’ai grand peur de mon mari. Il a les yeux rouges ». – « Je vous mettrai dans une chambre fermée à clé et irai souvent vous voir ». Mangeons, buvons et laissons les jeunes mariés à leur joie.
Le prêtre dit : – « Ma sœur Marie a crié. Donnez-moi les clés ».
Effrayant, ce qu’il a vu. Il lui arrachait le cœur et mangeait son foie. Le prêtre demande au marié :
« Pourquoi épousais-tu ma sœur puisque tu avais la rage ? ».
– « Neuf mois étaient passés, je croyais être guéri. Mais les neufs lunes ne l’étaient pas. Ce soir le bruit des sonneurs m’a rendu malade. J’ai tué ma bien-aimée sans pouvoir m’en empêcher. Faites de moi ce que vous voulez. Etouffez-moi entre deux couettes ou faites couler mon sang...
Mais toi-même, toi-même va-t’en, je sens mon accès qui revient ».

Thèmes : Épidémies, famines ; Accidents, drames, incendies, noyades, suicides
Comparaison entre versions :
Anna Chaudour = Marie.
Une version vannetaise situe le fait dans la paroisse de Mur.

Le Chanoine Pérennés mentionne aussi un couplet d’une version recueillie près de MM Parcheminou, St Nic. (Ch. Perennés, 1939, Annales de Bretagne).

Versions (11 versions, 21 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook