Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00151
Titre critique breton : Buhez « Belle Catoise »
Titre critique français : La vie de la Belle Catoise
Titre critique anglais : The Life of la Belle Catoise
Résumé :
J’ai un sort cruel. Quand je naquis, ma mère m’abandonna dans une grande forêt. La Fontenelle était avec moi, dont le sort ressemble au mien.
Un ermite nous instruisit et vers 12 ans, nous nous dirigeâmes vers la Russie. Là, je perdis la Fontenelle.
Entre Paris et la Russie, il y a guerre et tristesse à cause de moi. Trois rivières de sang à mon sujet.
A Paris, j’ai servi la noblesse. On m’a reproché la perte de deux couverts d’argent et condamnée à mort.
La belle Catoise disait au procureur : – « Je ne veux pas mourir avant que vous n’ayez parlé au roi ». Le procureur disait au roi : – « Nous avons condamné une criminelle, elle dit que vous la délivrerez, son nom est la belle Catoise ». Le roi tomba trois fois à terre, fit sonner toutes les cloches pour aller chercher la belle Catoise en procession.
– « La Fontenelle, je savais bien que je te reconnaîtrais à ton œil ».
– « Belle Catoise, si vous m’aimez, venez avec moi au palais, demain nous serons unis devant Dieu ».

Thèmes : Résumés de vie, destinées, vies de personnages historiques ; Miracles, apparitions
Note :
Luzel dit ne rien comprendre à ce chant bizarre, ni pourquoi le nom de La Fontenelle s’y trouve mêlé.
Il va même jusqu’à supposer une œuvre de paysan qui se serait amusé à rimer sans raison ni plan, ce qui semble abusif et contraire à tout ce qu’on connaît sur les gwerziou. Mieux vaudrait sans doute parler de mélanges, déformations, sens perdu...

Versions (1 version, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook