Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00158
Titre critique breton : Ar wreg falstamallet
Titre critique français : L’épouse calomniée
Titre critique anglais : The slandered wife
Résumé :
Giletta Le Bouder a eu un habit neuf de la part de la dame de Traou-Rivier pour épouser Hervé Le Geldon, le fils de son fermier.
– « Hervé Le Geldon, vous avez l’air contristé, regrettez-vous votre mariage ? ».
– « On m’a dit que vous aimez et avez eu des enfants de votre cousin, le prêtre Le Waz (de Dour-Was) ».
Gilleta saute du lit et refuse de dormir avec son ami avant que la vérité n’éclate.
Elle a été 18 mois à la prison de Tonquédec (ou de Saint-Brieuc). A ce terme, elle dit préférer être pendue que d’être au pouvoir de son mari qui a pensé du mal d’elle.
– « Oui, j’ai aimé mon cousin de Dour-Goas. Pourquoi ne le ferais-je pas, nous sommes enfants de deux sœurs, nourris et élevés ensemble. Quand je serai morte, je demande à Dieu de montrer la vérité aux gens de Tonquédec ».
Sitôt dit, le Ruden et sa femme devinrent aveugles du fait de leurs calomnies.
Dur le cœur qui n’eût pleuré au pied de la potence. Nul ne pouvait soulever le corps, sauf le prêtre Le Waz.
– « Gilletta, tu as été pendue à cause de moi, sans raison. Je t’ai aimée comme une sœur, tu m’as aimé comme un parent ».

Thèmes : Résumés de vie, destinées, vies de personnages historiques ; Concurrent ou calomnies
Comparaison entre versions :
Gilletta ar Bouder = Aliett ar Bouder.
Herve Geldon.
Le prêtre Le Waz = an Dour-Waz.
Tonquédec = Saint Brieuc.
La dame du Bas de la Rivière.

Versions (3 versions, 8 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook