Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00159
Titre critique breton : Ar mab prodig
Titre critique français : Le fils prodigue
Titre critique anglais : The prodigal son
Résumé :
Approchez, jeunes et vieux, écoutez l’histoire du fils prodigue.
Il n’avait pas encore douze ans : – « Donnez-moi, mon père, ma part que j’aille courir le monde ».
Le voilà parti, se divertissant avec deux femmes, bombance, sonneurs et danse. En un moment, voici tout l’argent dépensé et le fils prodigue, sans vêtements, obligé de garder les porcs et de partager leur nourriture.
Il retourne chez son père sans se faire reconnaître, lui demandant s’il n’a pas besoin d’un valet. Le père accepte et trouve, un peu plus tard, le berger en pleurs.
Le fils prodigue se fait reconnaître. Le père le fait venir à la maison, l’habille de neuf et ordonne de tuer le veau le plus gras.

Thèmes : Vies déréglées, sorcellerie, bandits, bons à rien
Note :
[de F. Cadic] : Chant pratiqué à Melrand, le dimanche de la Passion, et ce jour-là seulement, au moment de l’évangile.

Contrairement à ce que dit Cadic, ce chant se recueille aujourd’hui dans la tradition orale et non, seulement dans un contexte de cérémonie religieuse.

Études

Versions (10 versions, 20 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook