Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00193
Titre critique breton : Ar plac’h beuzet e pont Sant Drein
Titre critique français : La noyée du pont Saint Drec
Titre critique anglais : The drowned girl of Saint Drec bridge
Résumé :
– « Ma cousine, venez avec moi à la veillée ». – « Je n’irai pas faute d’avoir soupé et fait la traite des vaches. Le temps est dur, la nuit sombre, ma mère ne me laissera aller ». – « Ma fille, vous irez si vous voulez puisque c’est avec votre cousin ».
En cheminant il lui demanda son mouchoir, ou le coin de son tablier. Refus de la jeune fille. Il lui enveloppa la tête dans le tablier et la précipita dans l’eau au pont Saint-Drein. Mais un témoin l’a vu.
Arrivé à la veillée, le garçon dit : – « Ma cousine ne viendra pas ». – « Comment pourrait-elle venir, votre crime est connu ». – « Si j’avais su qu’il y avait un témoin, je lui aurais fait connaître le même sort ».
De désespoir, il met le feu à quatre villages et en outre au moulin de Kerveruet.

Thèmes : Filles assassinées
Comparaison entre versions :
Une version de F. Cadic parle de Jeannette Trohé.
Pont St Drein, pont Saint Drec.

Versions (4 versions, 7 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook