Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00203
Titre critique breton : An daou zen yaouank lazhet gant ar c’habiten
Titre critique français : Le capitaine deux fois assassin
Titre critique anglais : The captain twice murderer
Résumé :
– « Mon père, puis-je aller au pardon de Bulat avec Fañch Morvan, celui-là sera mon mari ».
Arrivé à Bulat, ils demandent deux lits séparés. Arrive un capitaine qui veut s’emparer de la bien-aimée de F. Morvan. Il attaque François avec l’aide de ses soldats et le tue.
– « Taisez-vous, jeune fille, ne pleurez pas ». – « Capitaine, prêtez-moi votre couteau pour couper mon lacet qui est trop serré ».
Elle n’a pas coupé le lacet mais s’est planté le couteau dans le cœur.
– « Si je ne craignais de damner mon âme, tu ne serais pas allée vierge devant Dieu ».
Quand on meurt l’un pour l’autre, l’amour n’est pas mort.

Thèmes : Assassinats par jalousie ou vengeance
Comparaison entre versions :
Voir M-00228 - Ar plac’h skrapet deiz he eured (Janedig ar Rouz), M-00230 -Skrapet gant Rozmelchon ’n ur vont d’ar varradeg.

Versions (2 versions, 3 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook