Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00204
Titre critique breton : Ar vinorezig lazherez
Titre critique français : La petite mineure meurtrière
Titre critique anglais : The murderous little minor
Résumé :
J’étais toute jeune quand moururent mon père et ma mère. Obligée de mendier mon pain, un monsieur et une dame me recueillirent : – « Traitons-la comme notre propre enfant ».
A dix-huit ans, le maître parle de la marier à la noblesse du pays, avec une partie de ses biens. La maîtresse demande à aller encore une fois avec elle au pardon de Sainte Agnès.
En route, lors d’une pose, la maîtresse s’endort et une voix dit à la servante :
– « Tue-la, tu seras maîtresse à sa place ».
Elle tue sa maîtresse et la cache sous des feuilles de noisetier. Puis dit à son maître que la dame a été attaquée par des brigands.
Ils se marient peu après. Mais au moment de se coucher, le corps de la morte entre dans la pièce et accuse la servante du meurtre. Le maître saisit son fusil pour tuer la servante.
– « Mon pauvre mari, ne la tuez pas, mais laissez-la chercher son pain entre Cavan et Tonquédec afin que son corps expie son crime ».

Thèmes : Assassinats par jalousie ou vengeance

Études

Versions (30 versions, 52 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook