Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00221
Titre critique breton : Ar marc’hadour hag e vab lazhet
Titre critique français : Le marchand et son fils tués par l’aubergiste
Titre critique anglais : The merchant and his son killed by the innkeeper
Résumé :
Jean de Kerguero a un fils qui sera bientôt marchand et va aux foires avec son père. A la foire de Nostang, ils ont vendu bœufs et juments et gagnés 400 écus.
Ils vont à l’auberge pour passer la nuit, mais l’hôtesse leur fait des propositions malhonnêtes. – « Allons, mon fils, à la maison, votre mère est malade ».
Devant ce départ précipité, l’hôtesse ordonne à son fils de les tuer sur la lande. Le père et le fils avaient un petit chien qui retourna à la maison alerter la maîtresse.
Après trois jours, au milieu de la place de Vannes, les aubergistes étaient pendus.

Thèmes : Vies déréglées, sorcellerie, bandits, bons à rien ; Autres crimes
Note :
[de A. Mulot] : La tradition situe ce coupe-gorge entre Pluvigner et Sainte-Anne-d’Auray, dans les landes voisines de Saint-Trémeuc et Kerloys.

Comparaison entre versions :
Dans une version de Pont-Scorff : le marchand Jean de Kerguero = Jobig Alan, à la foire de Kernascléden, tués à Lann Digrad par une bande de chouans (Mais on sait qu’à la fin de la Chouannerie, le terme était devenu péjoratif et signifiait « bandits »).

Versions (5 versions, 7 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook