Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00235
Titre critique breton : Revañch ar plac’h laeret (Kabitenn Rozanfaou)
Titre critique français : Revanche de la fille enlevée (Capitaine Rozanfaou)
Titre critique anglais : Revenge of the kidnapped girl (Captain Rozanfaou)
Résumé :
Le capitaine Rozanfaou disait sur le pont de Corlay : – « La nuit est sombre, la pluie tombe, personne ne voudrait aller courir les filles. Les hommes sont en sentinelle, les filles dans leur lit. Moi, j’aurai Mathurine Rochelan ».
Arrivé chez le vieux Rochelan, il réclame Mathurine et menace de mettre le feu à la maison si elle ne descend pas.
– « A combien d’entre vous serais-je obligée ? ». – « A moi-même, mon valet et mes 118 soldats quand ils voudront ».
Elle prend le mousquet du capitaine et le décharge dans son cœur.
De retour à la maison, son père essaie de la dissuader d’aller à l’aire neuve. Elle décide au contraire d’y aller et y rencontre son frère Koadinizan qui l’avait vendue aux soldats.
Elle le tue d’un coup de mousquet. Elle sait tirer du mousquet et jouer de l’épée comme elle veut.

Thèmes : Enlèvements
Comparaison entre versions :
Capitaine Rozanfaou = cabiten Roperz.
Mathurine Rochelan = Madalen Grocher de Corlay.

Versions (3 versions, 5 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook