Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00241
Titre critique breton : Kloareg an Dorzh, laer merc’hed
Titre critique français : Le clerc Le Dorh, voleur de filles
Titre critique anglais : The cleric Le Dorh, thief of girls
Résumé :
Pour le 15 août à Quelven, un complot a été conçu. Une jeune fille s’était arrêtée pour boire de l’eau, elle avait perdu ses camarades et ne retrouvait plus son chemin.
Arrive un clerc qui, au lieu de la remettre sur son chemin, lui offre à boire et l’emmène sur son cheval à Kerdanguy.
– « Ouvrez ma mère, je suis avec ma bien-aimée, Louison de Penprat ». – « Je préférerais te voir prêtre, que de voir une fille à la maison ». – « Elle dormira dans un lit-clos dans le cabinet ».
Minuit n’était pas sonné que l’oncle arrive, criant au voleur de filles.
– « Louison dort dans le cabinet ». – « Levez-vous et nous retournons à Penprat ».
Qui aurait oser lever la tête à Saint-Hilaire pendant la messe en entendant dire que le clerc Le Dorh était voleur de filles.
– « Je ne l’ai pas volée, elle était contente de venir ».

Thèmes : Enlèvements
Comparaison entre versions :
Pardon de Quelven = pardon de Trescoet.
Kertanguy = maner en Tré-Roué.

Versions (8 versions, 15 occurrences )

Renvois

  • Mab ar brigant (ref. M-00156)
    Note : C’est aussi un « Le Dorh » qui est condamné pour avoir aimé une jeune fille.


Retour à la recherche
Contact Page Facebook