Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00251
Titre critique breton : An Aotrou hag ar gorriganez
Titre critique français : Le sortilège de la fée
Titre critique anglais : The fairy’s spell
Résumé :
Le seigneur Nann et sa femme, tout jeunes, ont été mariés.
– « Maintenant que vous êtes accouchée, que désirez-vous manger ? ». Le seigneur comte prend son fusil et va chasser la bécasse. Il rencontre une fée dans le bois qui lui impose soit de l’épouser, soit de mourir sous trois jours, soit de languir pendant sept ans.
Le seigneur rentre, explique à sa mère la rencontre et le choix qu’il a fait de périr sous trois jours. Il demande à sa mère le silence jusqu’aux relevailles de sa femme.
La jeune comtesse demande à sa belle-mère : – « Qu’y a-t-il que j’entende les domestiques pleurer ? ».
– « Le plus beau cheval a été mangé par les loups ». – « Pourquoi les servantes gardent toutes leur coiffe pendante ? ». – « Un mendiant est mort cette nuit ». – « Pourquoi entends-je les prêtres chanter ? ». – « Il faut enterrer ce mendiant ».
La comtesse va à l’église pour la purification.
– « Pourquoi mon banc est habillé de noir ». – « Je ne puis vous le cacher, votre mari est enterré là ! ».
– « Prenez mes clés, ayez soin de mon fils, moi je resterai ici avec le père ».

Thèmes : Résumés de vie, destinées, vies de personnages historiques ; Fantastique
Note :
An aotro Nann (ar c’homt) = ar c’homt Tudor = ar c’homt Konan = otro ar c’homt = markis ar c’hont = ar c’hont Trador = an c’hont Dredol = an aotrou Tregonk, et voir le rapport avec la chanson française du roi Renaud.
Voir aussi F.J.Child, « The english and scottish popular ballad », V.1, n° 42, pp. 371-389.
Voir Doncieux, « Le romancero populaire de la France », 1904, pp. 84-124.

Études

Versions (42 versions, 99 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook