Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00255
Titre critique breton : Ar vatezh fall salvet gant he mestrez
Titre critique français : La mauvaise servante sauvée par sa maîtresse
Titre critique anglais : The bad servant saved by her mistress
Résumé :
Sur une servante depuis longtemps dans un ménage.
– « Marie, fille dénaturée, tu as eu cinq enfants et les as tués sans baptême, va à la retraite avouer ton péché ».
La misérable gifla sa maîtresse qui pourtant lui promet de l’argent si elle va à la retraite. Chemin faisant, elle rencontre un diable habillé comme son maître qui lui dit : – « Laisse ma femme parler, quand elle sera morte, je te prendrai pour femme légitime ».
La maîtresse la conduisit elle-même à la porte de la retraite. Trois prêtres refusèrent de lui donner l’absolution, seul un jeune prêtre y consentit.
Le soir, Marie se rendit sur la tombe de ses enfants pleurer et prier Dieu. A minuit, cinq diables l’ont mise en pièce et avec son sang, elle baptisa ses enfants.
Le lendemain, le jeune prêtre vit pendant sa messe descendre sur l’autel la forme d’une colombe : – « Consolez-vous jeune prêtre, Dieu m’a sauvée et vous le serez aussi. Faites mes compliments à ma maîtresse, sans elle, j’étais perdue ».

Thèmes : Infanticides ; Fantastique ; Punitions exemplaires, pénitences exceptionnelles

Versions (2 versions, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook