Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00267
Titre critique breton : An tour plom
Titre critique français : La tour de plomb
Titre critique anglais : The lead tower
Résumé :
Le premier qui vit le feu dans la tour de plomb de Quimper est un petit enfant.
Dur le cœur qui n’eût pleuré à voir les statues des saints rassemblées dans le cimetière, la croix entourée d’un feu horrible. A voir aussi 31 prêtres se demandant les uns aux autres qui serait le plus hardi pour monter dans la tour.
Le recteur, en montant, voyait le plomb fondu et le démon au sommet. – « Que cherches-tu dans ma maison ? ». – « Ton église est profanée par une mauvaise fille et deux clercs dans la chambre de la tour, la nuit de Noël ».
En le conjurant, le recteur demandait au démon la solution au mal : – « Empêcher les sonneurs de sonner, amener à Quimper une mission et, pour éteindre le feu, du pain de seigle et du lait du sein d’une vierge de 18 ans ».

Thèmes : Aventures avec le diable ; Punitions exemplaires, pénitences exceptionnelles
Note :
Dans « Recueil de dissertations anciennes et nouvelles sur les apparitions, les visions et les songes », par l’abbé Lenglet-Dufresnoy (Avignon, 1751), il est fait mention de la vision publique d’un horrible et très épouvantable démon, sur la cathédrale de Quimper-Corentin, en Bretagne, le premier jour de ce mois de février 1620.
Cette mention donne par le détail le témoignage de l’événement (mis à part l’orgie de la femme et des deux prêtres qui semble avoir été une justification inventée par la suite).
Voir aussi Milin (Bulletin de la Société Académique de Brest, t. IV) non encore classé dans le Catalogue, et GW. Le Menn, “ La femme au sein d’or ” (Skol-Dastum, 1985, p.121).

Études

Versions (6 versions, 25 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook