Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00293
Titre critique breton : Ar breur Yann Girin
Titre critique français : Le frère Jean Guérin
Titre critique anglais : Brother Jean Guérin
Résumé :
Chrétiens, vous avez entendu parler de la montagne de Monserrat. Autrefois y vivait l’ermite Yann Girin. Il se nourrissait de plantes, dormait sur terre et ignorait le péché.
Le diable pour le tenter fit une autre caverne identique, se déguisa en ermite et rechercha son amitié.
Le comte de Barcelone avait une fille possédée par le démon. Par sa bouche, le diable fit dire qu’elle serait délivrée si elle passait neuf journées avec Yann Girin.
– « S’il ne finit la neuvième journée, je reviendrai la tourmenter ».
Yann Girin la délivre mais la compagnie de la jeune fille lui enflamme le cœur. Le faux ermite l’encourage à résister par esprit de pénitence, mais une nuit, il succombe et déshonore la jeune fille. Le faux ermite lui conseille de tuer la jeune fille et le meurtre commis, le diable lui découvre sa ruse.
Yann Girin va alors à Rome se confesser au Pape. Il obtient l’absolution mais pour pénitence doit retourner à Monserrat à genoux, condamné à vivre à quatre pattes jusqu’à ce qu’un enfant lui dise de lever les yeux vers le ciel.
Le comte de Barcelone apprend l’état de Y. Girin, le fait venir à un repas au cours duquel un enfant de deux ou trois mois lui dit : – « Frère Jean Guérin, lève-toi ». Il avoue alors sa faute au comte qui pardonne. Inspiré par Dieu, il demande à voir l’endroit où est enterrée sa fille et il la retrouve fraîche et dispose. Elle demande à se retirer dans un couvent à construire sur le lieu même où elle fut préservée par la Vierge.

Thèmes : Aventures avec le diable ; Vies de saints

Versions (1 version, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook