Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00352
Titre critique breton : Katell gollet
Titre critique français : Catherine la perdue
Titre critique anglais : Catherine the lost
Résumé :
Chacun trouve sa damnation à faire mauvaise confession.
Catherine n’avait que quinze ans quand elle commença à s’adonner à la danse, délaisser les offices pour s’intéresser aux galants.
Dieu la frappa d’une maladie, tout en étant prêt à la pardonner si elle voulait se confesser. Malgré plusieurs confessions et les apparitions de Marie Madeleine l’exhortant à tout avouer, Katell ne se décidait pas. Et le diable lui disait : – « Si tu te confesses, je te tuerai, si tu te tais, je te sauverai ».
La nuit de son enterrement, toute la maison est boulversée dans un horrible vacarme ! Un spectre de femme apparaît dans le jardin entouré d’un grand feu.
– « Chrétiens, confessez hardiment chaque péché, sinon, comme Catherine, vous serez perdus ».

Thèmes : Punitions exemplaires, pénitences exceptionnelles

Études

Versions (5 versions, 23 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook