Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00364
Titre critique breton : An aotrou dic’hizet hag ar plac’h touellet (Janed Riou)
Titre critique français : Le seigneur déguisé et la fille abusée (Jeannette Riou)
Titre critique anglais : The disguised lord and the abused girl (Jeannette Riou)
Résumé :
Le marquis de Cludon a fait ce que nul autre n’aurait fait. Il s’est déguisé en pauvre et est allé voir ses fermiers.
Chez le vieux Riou, il a demandé du pain et à dormir avec sa fille Jeannette. Le vieux Riou lui donne un soufflet et le jette dehors.
Jeannette s’aperçoit de la méprise et son père lui demande d’aller l’excuser auprès du marquis. Ce dernier lui impose de venir trois nuits au château et lui promet de l’épouser. Mais une servante lui assure qu’elle ne sera pas maîtresse du château et, croyant à une tromperie, elle va se noyer.
Le seigneur se lamente en apprenant la noyade : – « Je lui avais donné un anneau de 107 livres comme gage. Elle sera enterrée comme si elle avait été ma femme. Si elle avait vécue, elle le serait devenue ».

Thèmes : Filles assassinées ; Enlèvements ; Différence de classe sociale, richesse, défauts ; Propositions refusées
Note :
[de Luzel] : Ar C’hleuniou, même nom que Cludon (Kleuz = fossé, don = profond). Ar C’hleand est une altération du même mot. Il est difficile de savoir si l’enlèvement doit être attribué au seigneur de Cludon ou de Boisriou.
Château du Cludon (Ar C’hleuniou) en Plougonver appartenait à la famille de Kergorlai.
Il y a plusieurs maisons nobles de Boisriou. Le château de Boisriou en Trévou-Tréguignec (Perros-Guirrec) est encore habité par une famille de ce nom.

Comparaison entre versions :
An aotrou Koadriou = markiz ar C’hleand (Cludon) = aotrou Clenan = aotrou Gludonnou.
Jeannette Riou, dans toutes les versions.

Études

Versions (15 versions, 33 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook