Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00731
Titre critique breton : Feunteun ar wazh haleg (Plac’h he daou bried)
Titre critique français : La femme aux deux maris (La fontaine)
Titre critique anglais : The woman with two husbands (The Fountain)
Résumé :
– « J’ai une marâtre, la pire qui soit. M’envoie chercher de l’eau à la fontaine de Goashaleg. L’eau était troublée par le cheval d’un cavalier. Il m’étendit sur le genêt et me donna cent écus ».
La jeune fille est grondée par sa marâtre. Le cavalier, reparti, ne revient pas et la jeune fille se marie. La nuit de ses noces, un cavalier frappe à la porte.
– « Ouvrez-moi, fille deux fois mariée, je suis venu vous rapporter ce que vous m’aviez demandé. Ouvrez, mes mains sont engourdies à tenir la bride de mon cheval et mon épée ».
La jeune femme ouvre la porte et ils meurent sur place dans les bras l’un de l’autre.

Thèmes : Propositions légères ou malhonnêtes acceptées ; Retour de l’armée ou de voyage
Comparaison entre versions :
Jacquette de Penhoat, ....
Le lieu : Keridon, d’an Aradon.
Feunteun ar wazh haleg, Goasallek, fetan er ganarded, Wazsavet.

Versions (36 versions, 62 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook