Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00920
Titre critique breton : Pennhêrez Krec’hgoure
Titre critique français : L’héritière de Krec’hgoure
Titre critique anglais : The heiress of Krec’hgoure
Résumé :
Discussion entre le clerc et sa douce. Le clerc annonce son départ pour aller recevoir les derniers ordres. Sa douce essaie de l’en empêcher et, pour compenser l’écart de situation sociale entre elle, héritière de Krec’hgouré, et lui, fils de paysan, elle lui conseille de demander au marquis de Koat-an-ne, son frère de lait, de faire la demande en son nom.
– « Bonjour à vous, Seigneur Coatanay, je suis venu pour un motif que j’ai honte de vous dire. Je n’ai ni incendié, ni volé, ni violé. Venez avec moi à Krec’hgouré demander l’héritière ».
Apprenant que l’héritière est consentante, le marquis accepte d’y aller. Refus du père devant la différence de rang social.
Le marquis décide de tester l’héritière et lui fait croire que son clerc est parti à Paris recevoir les ordres. Elle se précipite pour faire seller son cheval afin de l’en empêcher.
Son père la menace mais elle lui tient tête. – « Gardez vos chines et donnez-moi mes rentes que vous recevez depuis dix-huit ans ».
Le marquis de Coatanay lui avoue alors que son fiancé est juste à côté à écouter. Le père cède : – « Si vous avez été choisie par Dieu, petite héritière, je ne vous retiens pas ».
– « Mon frère de lait, tu as eu une chance que tu ne méritais pas. Tu as eu celle qui possède cinq mille écus de rente, toi qui n’as pas un sou. Voilà l’héritière ! S’il lui arrive autre chose que du bien, je tremperai mon épée dans ton sang ».

Thèmes : Épisodes ; Demandes en mariage acceptées, organisées ; L’amour vainqueur malgré les oppositions diverses ; Différence de classe sociale, richesse, défauts
Note :
[de Luzel] : Kastell Krec’hgoure en Prat, ancienne motte féodale.
Manoir Coatgoure, ou Crec’hgoure, également en Trézelan.

[de Penguern] : Coadele (aux Trolong), Krec’hgoure a péri par le feu.
Coat an ne : cette terre est en Trézelan et appartient aujourd’hui à M. de Trogoff.

Études

Versions (10 versions, 30 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook