Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01053
Titre critique breton : Pennhêrez Keroulaz
Titre critique français : L’héritière de Keroulaz
Titre critique anglais : The heiress of Keroulaz
Résumé :
– « Que ne suis-je pigeon bleu à Keroulas pour entendre ce qui se dit. Le marquis de Mesle est arrivé avec sa mère et je suis héritière à marier. Mais j’aime Kerthomas et l’aimerai toujours ». – « Ma mère, ne me donnez pas au marquis de Mesle mais plutôt à Kerthomas. Il m’avait donné un anneau d’or ».
– « Reprenez votre anneau, Kerthomas, je ne dois pas garder vos dons. Adieu, maison de Keroulas ».
Les pauvres de la paroisse pleuraient. Vous viendrez me voir à Chateaugal ». Arrivée à Chateaugal, elle demande à écrire. Quand la lettre arrive à Keroulaz, Kerthomas s’y trouvait aussi avec la mère de l’héritière.
La dame de Keroulaz fait seller les chevaux. – « L’héritière est décédée cette nuit. C’est moi qui en suis la cause. Elle m’avait dit de ne pas la donner à de Mesle ».
Kerthomas et cette malheureuse mère consacrèrent tous deux à Dieu le reste de leur vie dans un couvent.

Thèmes : Épisodes ; Différence de classe sociale, richesse, défauts
Note :
[de de Fréminville] : François du Châtel, marquis de Mesle, seigneur de Chateaugal, avait épousé en 1565 Marie, fille unique de François de Keroulas. Le mausolée du marquis se trouve à Landelo. Le château de Chateaugal est à une lieue de Landelo. Keroulaz est en Bas-Léon.

[du Fureteur breton] : Kerthomas : cadet de la maison de Gouzillon.

Études

Versions (15 versions, 52 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook