Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01132
Titre critique breton : Ar vestrez o vervel
Titre critique français : La bien aimée à l’agonie
Titre critique anglais : The beloved on the point of death
Résumé :
Je chérissais une fille de dix-huit ans. Un jour, allant la voir, je la trouvais à mourir.
– « Galant, allumez les bougies pour me voir mourir ». Le cœur en peine, il pleurait à la tête de son lit.
– « Mon fils, je suis étonné. Il y a d’autres filles en France ». – « Enlevez la soie et le velours de mes manches. Ma maîtresse est morte. J’ai trois moulins à eau, trois à vent, j’ai des bâtiments sur la mer. Je ne les commanderai pas puisque ma maîtresse est morte ».

Thèmes : La maladie ou la mort

Versions (6 versions, 10 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook