Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01142
Titre critique breton : Al laourez Mari Derrienig
Titre critique français : La lépreuse Marie Derrien
Titre critique anglais : The leper Marie Derrien
Résumé :
Marie Derriennic du Haut-de-la-Lande, la plus jolie fille qui soit, est atteinte d’un mal nouveau. – « Une maison de terre vous sera élevée. Vous n’aurez ni valet ni servante. Vous aurez votre ruisseau et au bout d’une baguette blanche, on vous donnera votre nourriture ».
Le vieux Derrien demandait au recteur d’élever un maison à sa fille. – « Élevez-la loin des vôtres que vous n’entendiez pas ses plaintes ».
Marie Derrienic demandait : – « Mettez trois fenêtres au midi que je vois mes parents à la procession de Saint Jean ».
Un jour, elle demandait à un berger des nouvelles : – « Rien de nouveau sinon que votre fiancé se marie demain ». – « Lui demanderez-vous de m’apporter ma part de banquet ».
Le jeune cadet à la porte de Marie demande qu’elle lui ouvre. – « Retirez-vous. Vous pourriez tomber malade avec mon haleine par le trou de la serrure ». – « Il faut que je vous vois quand même je deviendrais malade ».
Il a sauté à son cou. Ils sont morts tous deux sur place et on renversa sur eux la maison de terre afin de les ensevelir sous les décombres.

Thèmes : Épidémies, famines ; La maladie ou la mort
Note :
[de Luzel] : « Beg al lann » et « Hent sant Yann » donnent à penser qu’il s’agit de la commune de Ploumilliau.
Le mal nouveau est probablement la lèpre, peut-être aussi la syphilis.

Versions (8 versions, 18 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook