Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01164
Titre critique breton : Ar gaezh Marion hag ar malour traitour
Titre critique français : La pauvre Marion et le meunier traître
Titre critique anglais : Poor Marion and the treacherous miller
Résumé :
A/
Julien, meunier au moulin de Keridel, sert le roi à Nantes et achète une bague à Marion. Son service fini, il va lui faire ses adieux, promettant de revenir.
Deux années passées, Julien n’a pas écrit et Marion va à Keridel à sa recherche : – « Bonjour, Henri Le Strad, maître de ce moulin. Où est Julien ? ».
– « Julien, avez-vous oublié la parole donnée ? ». – « Non pas ! Mais je ne puis devenir votre époux car je suis marié depuis deux ans à une jeune fille du pays qui m’a attendu ». – « Voilà, jeune homme, la bague que j’ai reçue de vous ».
La pauvre Marion descend la grand-route en pleurant, mais Julien chante et siffle en faisant tourner son moulin.

B/
On dit qu’elle a trois serviteurs : Julian, le meunier de Kerduhel est le plus jeune.
Le jour du pardon de saint-Julien, elle se lève trois heures avant le jour et va le demander à Kerduhel : – « Il est là-bas dans son moulin ». – « Bonjour, Iehann an Dorh, où est Julien ? ». – « Il n’est pas perdu, il est dans son moulin à chanter, siffler, faire tourner la roue ».

Thèmes : Circonstances favorables, description de la maîtresse, conversations, rencontres ; La jalousie, les promesses oubliées

Versions (2 versions, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook