Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01170
Titre critique breton : Kentamalloù kloareg Kertangi hag e vestrez
Titre critique français : Reproches réciproques entre Kertangi et sa promise
Titre critique anglais : Reciprocal reproaches between Kertangi and his promised girl
Résumé :
A/
– « Jeune clerc insouciant, votre maîtresse de Kertanguy est mariée avec un orfèvre de Guingamp ». Il fait seller son cheval et va à Kertanguy. – « Ne vous souvenez-vous que vous aviez fait serment de m’épouser. Nous avions un beau navire et vous l’avez brisé ».
– « Je suis aussi peu sensible à vos paroles qu’un chêne mort depuis sept ans ».
– « Vous êtes comme la tourterelle qui laisse à Dieu le soin de ramener le beau temps ». – « Je ne puis croire à votre amour. Vous feriez croire que c’est des racines de fougère que pousse la lavande ».
– « Adieu, ma maîtresse, vous n’êtes à ma convenance. Vous êtes paysanne mais, si vous voulez entrer à mon service, venez en ma maison ». – « J’ai été naïve en racontant mes impressions et serai désormais réservée avec les jeunes gens ».

B/
Le clerc, pendant ses études, reçoit une lettre lui disant que sa maîtresse doit se marier à Kertangi. Il fait seller son cheval et va à la maison de sa maîtresse.
Il se fait reprocher de ne jamais avoir répondu aux lettres qu’elles lui avait envoyées par l’intermédiaire de sas parents. Il explique qu’il ne les a jamais reçues, ses parents les ayant gardées.
Mais le clerc change d’avis : – « Vous n’êtes pas de ma qualité, vous êtes paysanne, je ne me marierai pas avec vous, mais vous pouvez venir servir dans ma maison ».

Thèmes : À cause des défauts, des vices ; Concurrent ou calomnies ; Refus du garçon ; La jalousie, les promesses oubliées

Versions (9 versions, 16 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook