Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01547
Titre critique breton : An eostig ha marv ar vestrez
Titre critique français : Le rossignol et la mort de la bien-aimée
Titre critique anglais : The nightingale and the death of the beloved
Résumé :
Dimanche matin, me levant, l’idée me vint d’aller voir ma maîtresse à Gourin. Le rossignol me disait : – « Ta douce est bien malade. Et moi de tuer le rossignol avec mon pistolet ».
Ma petite douce est morte et enterrée dans un coin du cimetière.

Thèmes : La maladie ou la mort

Versions (1 version, 1 occurrence )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook